26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo
Accueil > Recettes > Mes ingrédients > Artichaut

Artichaut

Dernière mise à jour le dimanche 21 septembre 2014



Artichauts bretons

En Bretagne nous sommes vraiment gâtés côté artichauts, nous avons la fraîcheur du produit, nous en trouvons des petits, des gros, et cela pendant une grande partie de l’année.

Cependant il faut bien le choisir et ne prendre que du « camus » :
"camus de Bretagne" (cynara scolymus) ; c’est le même qui, en Provence, est consommé très jeune et cru sous le nom de "violet de Provence".

Il faut l’acheter le plus fermé possible ; en effet un artichaut dont les feuilles se décollent est un artichaut fatigué et déjà presque sec.

Il est conseillé de le manger 3 jours après sa cueillette, encore faut-il savoir quand il a été cueilli !

Depuis pas mal de temps maintenant la production bio nous permet d’être encore plus sûrs de sa qualité ; choisir la culture biologique c’est aussi faire le bon choix pour l’avenir de la planète !

Le site de la confrérie de l’artichaut :


Terres légumières en Finistère



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP