19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Arénicole (ver)

Arénicole (ver)

Dernière mise à jour le dimanche 6 mars 2016



Vous ne le saviez pas, hé bien si ! ce ver (l’arénicole) a du coeur :-)

- c’est un ver mou qui, en faisant varier la pression de son corps, s’amincit pour pénétrer dans le sable, puis s’enfle en grossissant quelques anneaux, puis creuse, ou évacue du sable, ou rentre précipitamment dans le sol !

- ce ver fait de 120 à 250 mm de long
- sa couleur va du jaunâtre au rouge profond.

- il se nourrit en avalant les sables et les vases pour en digérer les micro-organismes et autres détritus.


Arénicole presque sorti

- l’arénicole durant sa promenade.


Il s'enfle pour mieux disparaître

- l’arénicole grossit, enfle, pour mieux disparaître !



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP