24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Arénicole (ver)

Arénicole (ver)

Dernière mise à jour le dimanche 6 mars 2016



Vous ne le saviez pas, hé bien si ! ce ver (l’arénicole) a du coeur :-)

- c’est un ver mou qui, en faisant varier la pression de son corps, s’amincit pour pénétrer dans le sable, puis s’enfle en grossissant quelques anneaux, puis creuse, ou évacue du sable, ou rentre précipitamment dans le sol !

- ce ver fait de 120 à 250 mm de long
- sa couleur va du jaunâtre au rouge profond.

- il se nourrit en avalant les sables et les vases pour en digérer les micro-organismes et autres détritus.


Arénicole presque sorti

- l’arénicole durant sa promenade.


Il s'enfle pour mieux disparaître

- l’arénicole grossit, enfle, pour mieux disparaître !



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP