25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Aquaculture. Des dérives pointées du doigt

Aquaculture. Des dérives pointées du doigt

Dernière mise à jour le vendredi 17 février 2017

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 16 Février 2017
Visualiser l’article original


« Entre 1950 et 2013, 25 % des captures de poissons dans le monde (...) ont été réduites en farine et en huile », indique l’association française dans un rapport intitulé « Le côté obscur de l’aquaculture », réalisé avec deux universitaires canadiens, Megan Bailey (Dalhousie University) et Tim Cashion (University of British Columbia).

« Actuellement, c’est 20 % », précise Frédéric Le Manach, directeur scientifique de Bloom, notamment parce qu’une part croissante de la farine ou de l’huile provient désormais de déchets de poisson.

Mais en Europe, « il y a eu de grands changements », rappelle un professionnel français de l’aquaculture qui a requis l’anonymat : « Il y a 15 ans, on mettait 50 à 60 % de produits de poisson dans les aliments, à ce jour, on est à moins de 20 % ».
Essor en Asie

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP