23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > La Mer (Métiers / Loisirs) > Métiers de la mer > Aquaculture - Holothuriculture (concombres de mer)

Aquaculture - Holothuriculture (concombres de mer)

Concombres de mer

Dernière mise à jour le dimanche 12 mars 2017

Cet animal est peu ou pas mangé en France, mais il devient l’objet d’élevages d’importance en Asie ou même à Madagascar !

Les concombres de mer pourraient aussi être élevés afin de contribuer à assainir le fond des mers, cet animal se nourrissant des matières organiques déposées sur les sols marins ; il permet également de faire circuler l’oxygène dans le sable.



- http://www.midi-madagasikara.mg/societe/toliara-la-relance-de-l-elevage-de-concombres-de-mer-soutenue-par-le-programme-psi

- http://www.polyaquaculture.mg/Holothuriculture.htm

- Le gouvernement encourage les technologies innovantes en Nouvelle-Calédonie

- depuis 2004 au Vietnam un des éleveurs, aidé par l’institut d’étude de l’aquaculture, a élevé dans un étang et vendu à Cam Ranh une tonne et demie de concombres de mer.
- les juvéniles et la technicité lui sont fournis par un industriel de Norvège.

- le kg frais est vendu 12 €, le kg sec 60 €, ce qui, pour un pays comme le Vietnam, représente un moyen de subvenir largement aux besoins des familles d’éleveurs.

On pourra lire différents rapports de la FAO sur le sujet (mais la plupart sont en Anglais)



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP