24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président
Accueil > La Mer (Métiers / Loisirs) > Métiers de la mer > Aquaculture - Holothuriculture (concombres de mer)

Aquaculture - Holothuriculture (concombres de mer)

Concombres de mer

Dernière mise à jour le dimanche 12 mars 2017

Cet animal est peu ou pas mangé en France, mais il devient l’objet d’élevages d’importance en Asie ou même à Madagascar !

Les concombres de mer pourraient aussi être élevés afin de contribuer à assainir le fond des mers, cet animal se nourrissant des matières organiques déposées sur les sols marins ; il permet également de faire circuler l’oxygène dans le sable.



- http://www.midi-madagasikara.mg/societe/toliara-la-relance-de-l-elevage-de-concombres-de-mer-soutenue-par-le-programme-psi

- http://www.polyaquaculture.mg/Holothuriculture.htm

- Le gouvernement encourage les technologies innovantes en Nouvelle-Calédonie

- depuis 2004 au Vietnam un des éleveurs, aidé par l’institut d’étude de l’aquaculture, a élevé dans un étang et vendu à Cam Ranh une tonne et demie de concombres de mer.
- les juvéniles et la technicité lui sont fournis par un industriel de Norvège.

- le kg frais est vendu 12 €, le kg sec 60 €, ce qui, pour un pays comme le Vietnam, représente un moyen de subvenir largement aux besoins des familles d’éleveurs.

On pourra lire différents rapports de la FAO sur le sujet (mais la plupart sont en Anglais)



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP