23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !
Accueil > La Mer (Métiers / Loisirs) > Métiers de la mer > Aquaculture - Holothuriculture (concombres de mer)

Aquaculture - Holothuriculture (concombres de mer)

Concombres de mer

Dernière mise à jour le dimanche 12 mars 2017

Cet animal est peu ou pas mangé en France, mais il devient l’objet d’élevages d’importance en Asie ou même à Madagascar !

Les concombres de mer pourraient aussi être élevés afin de contribuer à assainir le fond des mers, cet animal se nourrissant des matières organiques déposées sur les sols marins ; il permet également de faire circuler l’oxygène dans le sable.



- http://www.midi-madagasikara.mg/societe/toliara-la-relance-de-l-elevage-de-concombres-de-mer-soutenue-par-le-programme-psi

- http://www.polyaquaculture.mg/Holothuriculture.htm

- Le gouvernement encourage les technologies innovantes en Nouvelle-Calédonie

- depuis 2004 au Vietnam un des éleveurs, aidé par l’institut d’étude de l’aquaculture, a élevé dans un étang et vendu à Cam Ranh une tonne et demie de concombres de mer.
- les juvéniles et la technicité lui sont fournis par un industriel de Norvège.

- le kg frais est vendu 12 €, le kg sec 60 €, ce qui, pour un pays comme le Vietnam, représente un moyen de subvenir largement aux besoins des familles d’éleveurs.

On pourra lire différents rapports de la FAO sur le sujet (mais la plupart sont en Anglais)



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP