22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards !
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Anomie (coquillage)

Anomie (coquillage)

Anomia ephippium

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013

Les anomies sont le plus souvent collées sur une pierre, une algue, ou sur un autre animal.
Il semblerait que l’on en trouve de plus en plus dans les zones ostréicoles.
Mais elles "poussent" aussi dans les eaux saumâtres des estuaires.
D’une manière générale elles mesurent de 40 à 65 mm de diamètre.



Primitivement j’avais pris ce coquillage pour une petite huître, collée sur une coquille Saint-Jacques que je venais de décoquiller pour la cuisiner.

Mais c’est bien une anomie que j’ai découverte, entière, pour la première fois  !

anomia ephippium - collée sur une coquille Saint-Jacques


Anomie - valve droite - vue intérieure

anomia ephippium - valve droite, vue intérieure

- l’anomie est un coquillage dont on ne trouve généralement qu’une seule valve, la droite, dans les laisses de mer par exemple.

- c’est un coquillage très fin et cassant, dont la valve droite (celle du dessous, qui est collée sur le support) possède en son sommet un trou ouvert par lequel passe le byssus, calcifié en l’occurrence, permettant au mollusque de se fixer sur son support (ici une coquille Saint-Jacques).

- on l’appelle aussi, plus communément, "pelure d’oignon" tant la partie que l’on trouve le plus souvent sur le sable ou dans une laisse de mer est fine et friable.


Anomie entière - fermée - vue extérieure

anomia ephippium fermée - vue du dessous


Anomie entière - ouverte - vue extérieure

anomia ephippium ouverte - vue extérieure des 2 valves


Anomie entière - ouverte - vue intérieure

anomia ephippium ouverte - vue intérieure des 2 valves

- les couleurs de l’intérieur des coquilles vont du blanc sale au bleu nuit, mais d’une manière générale l’ensemble est vraiment très joli.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP