13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre 7 juillet : Brest. Fin des opérations de pompage sur les épaves de Maersk4 juillet : Activités nautiques. Un service de prévisions gratuites 3 juillet : Fumaison Groix renoue avec la tradition30 juin : Brest. À Océanopolis, la famille manchot s’agrandi29 juin : Écloserie. Des pétoncles noirs à l’essai28 juin : Sein. Les grands dauphins comme dans un écrin21 juin : Coquillages en rade de Brest. Le point sur les interdictions en cours
Accueil > Les espèces > Transformées > Conserves - Anchois

Conserves - Anchois

Dernière mise à jour le lundi 28 février 2011

L’anchois est moins consommé en France que dans bien des pays européens, comme l’Espagne par exemple !

L’anchois a néanmoins fait la notoriété d’une ville française : Collioure



L’anchois, travaillé au sel, date au moins du Moyen âge sur La turballe (44) et Saint Gilles croix de vie (85) où l’anchois a été pêché depuis l’époque des Romains ou même probablement avant !

Malheureusement la crise, due à la sur-pêche de l’anchois, latente depuis de nombreuses années de tergiversations, trouve son épilogue dans la fermeture de la pêche sur les côtes françaises depuis juillet 2007.

Néanmoins la communauté européenne décidera en temps opportun de la régulation de cette pêche (probablement au profit des pêcheurs Espagnols) et des quotas attribués à chaque zone.


Allongé ou enroulé, au vinaigre, au sel ou à l’huile, l’anchois est tout de même de la fête un peu partout dans la gastronomie française :
- dans les salades,
- sur les tartes ou sur la pizza,
- en crème ou en mousse sur les canapés apéritifs.

Il existe encore deux ateliers travaillant à l’ancienne, et donc manuellement, à Collioure, produisant environ 400 tonnes par an.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP