Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Algues vertes : une année sans ?

Algues vertes : une année sans ?

Dernière mise à jour le mercredi 8 juillet 2020

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 07 Juillet 2020
Visualiser l’article original :


Depuis 30 ans, les algues vertes n’ont jamais été aussi peu nombreuses sur le littoral breton à cette époque. De là à dire que le problème est réglé…

« D’habitude, on est en pleine bourre. Cette année, jusqu’à présent, l’usine de traitement de Launay Lantic, dans les Côtes d’Armor, a reçu à peine 200 à 30 tonnes d’algues vertes de la baie de Saint-Brieuc, contre plus de 10 000 tonnes l’an passé. Les tonnages ramassés cette année sont infiniment bas, du jamais vu depuis 30 ans », affirme Thierry Burlot, vice-président chargé de l’environnement à la Région.
Un hiver dispersif

Explications ? En premier lieu, l’élu costarmoricain met en avant le facteur météo : à savoir des pluies abondantes, des tempêtes et de la houle qui ont, cet hiver, facilité la dispersion et la dilution de l’azote, suivies d’un printemps sec. En second lieu, Thierry Burlot estime que les plans Algues vertes commencent à faire sentir leurs effets : « Les flux d’azote ont diminué de 40 % dans la baie de Saint-Brieuc et de 30 % dans la baie de Saint-Michel-en-Grève. Ce qui veut dire moins d’aliments pour les algues vertes et moins de stocks résiduels en fin d’année ». Pour autant, pas question de chanter cocorico ni de lâcher la bride, insiste l’élu. Tout d’abord, dit-il, parce que le facteur météo est aléatoire mais aussi parce que ce bilan doit être nuancé par des points négatifs. « On constate que de plus en plus d’estuaires - principalement dans le Morbihan, dont la ria d’Etel - sont pollués par des algues vertes, c’est-à-dire à des endroits où on ne peut pas les ramasser ».
Trop d’animaux en Bretagne ?

Arnaud Clugery, directeur d’Eau et Rivières, regrette que ces zones de vasières figurent parmi les oubliés des plans de lutte contre les algues vertes, « ce qui était pourtant prévu dans le Sdage (*) dès 2015. Si le début de saison est plutôt rassurant dans les huit baies du plan Algues vertes 2, le problème de ce programme est de mettre le projecteur sur les plages et de faire abstraction des 136 autres sites touchés par les marées vertes en Bretagne ». Plus largement, Arnaud Clugery rappelle que le seul levier sur lequel on peut agir est celui des nitrates. Et s’il note que depuis 1995, la tendance est à la baisse, celle-ci est plus lente que leur montée et qu’elle stagne depuis deux-trois ans, fait-il remarquer. La solution : « Intensifier les mesures d‘adaptation des pratiques agricoles car il y a encore de trop grandes quantités d’animaux en Bretagne. On remarque, en effet, que le seul secteur qui s’en sort réellement est la Lieux de Grèves (Saint-Michel-en-Grève) où l’on réfléchit et travaille depuis des années sur les systèmes de production ».
Les rênes de la PAC à la Région.

Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP