14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi
Accueil > Actualités de la mer > Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le (...)

Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...

Dernière mise à jour le mardi 25 septembre 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 22 Septembre 2018
Visualiser l’article original


Algopack, entreprise bretonne basée à Saint-Malo, utilise les algues brunes pour réaliser différents objets en plastique. Les sargasses restent toutefois un problème aux Antilles.

En Bretagne, la start-up Algopack s’est spécialisée dans le plastique à partir des algues brunes, les sargasses. Elle réalise des dalles, des cadres de lunettes, des verres, des jetons de caddies, des urnes funéraires… L’entreprise basée à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) a développé pour des éleveurs « des petits palets d’algues pour les cochons avec lesquels ils peuvent passer leur nerf ». « Comme ils sont dans des espaces assez confinés, ils développent une certaine agressivité, c’est pour leur bien-être », commente le président d’Algopack David Coti.

Au départ du projet, le chef d’entreprise avait envisagé d’utiliser les algues vertes, fléau en Bretagne, « des algues bretonnes, mais trop coûteuses ». Contrairement à l’algue verte, l’algue brune contient plus de fibres et moins d’eau, autour de 80 % contre 98 %. Pour un même produit, la quantité d’algues à traiter est inférieure. La clientèle d’Algopack : « des entreprises du CAC 40 qui ont la volonté de réduire leur bilan carbone, de diminuer leur consommation de plastique pétrolier », analyse M. Coti. Selon le PDG, « le produit plaît beaucoup aux entreprises mais il faut qu’on résolve l’équation du prix et la production de gros volumes ».

Les dangers de la collecte

Outre le coût qui reste élevé par rapport aux produits issus de la pétrochimie, la difficulté réside dans l’installation d’un point de collecte des sargasses. « On peut prévoir sur quelques mois mais selon les années, les lieux d’échouage sont changeants. En ce moment, il y en a en Guadeloupe mais il peut ne plus en avoir pendant les trois prochaines années et en avoir à la Barbade », explique Xavier Le Métayer, chargé de la production à Algopack.
…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP