Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Les espèces > Poissons > Aiglefin (ou églefin)

Aiglefin (ou églefin)

Melanogrammus aeglefinus

Dernière mise à jour le samedi 7 septembre 2019

L’aiglefin (ou églefin) n’était que très rarement consommé frais en France avant les années 2000

Aiglefin (Melanogrammus aeglefinus)
Nom scientifique international (obligatoire sur l’étal)
Melanogrammus aeglefinus
Nom usuel Aiglefin, églefin
Noms régionaux Anon, bourricot, calevez
France Aiglefin, églefin
Royaume-Uni Haddock, lemon sole
Allemagne Rotzunge
Italie Asinello
Espagne Mendo limon
Portugal Arinca
Classe Actinopterygii
Ordre Gadiformes
Famille Gadidae
Description L’aiglefin a une tache brun foncé sur la ligne latérale, 3 nageoires dorsales, il a un petit barbillon à la mâchoire inférieure
*****
Taille commune relevée 27 à 70 cm
Taille maximale à l’âge adulte 1,20 m
Poids commun relevé
Poids maximum relevé 14kg
Durée de vie maximale relevée 14 ans voire 20 ans
*****
Distribution géographique Atlantique Nord-Est, de l’Islande et du Nord de la Norvège au Portugal, Atlantique Nord-Ouest, Mer de Barents
Habitat Le jour, l’aiglefin vit essentiellement sur les fonds principalement vaseux ou sablo-vaseux (benthique) mais la nuit il reste à environ 10 mètres du fond
Il est assez casanier, mais peut néanmoins faire de courtes migrations
Il aime les zones assez fraîches entre 2 et 8 degrés
Profondeur habituelle de -40 à -300 m
*****
Maturité sexuelle 4 ans chez le mâle, et 5 ans pour la femelle (environ 46 cm)
Reproduction Les femelles pondent surtout en mars-avril principalement dans le nord de la Mer du Nord, à l’ouest de l’Islande, mais aussi sur les côtes occidentales de l’Écosse et de l’Irlande
De l’oeuf à l’adulte Les oeufs sont pélagiques ; au bout de 3 mois, ils deviennent des larves et tombent sur le fond
Puis les juvéniles sont à leur tour pélagiques et enfin les adultes deviennent sédentaires
*****
Habitudes alimentaires L’alimentation de l’aiglefin adulte est très variée ; ayant une toute petite bouche, il ne peut manger que de petits invertébrés (200 espèces dit-on, d’après les restes stomacaux découverts), petits échinodermes, petits gastéropodes, annélides polychètes, petits crustacés, etc ...
*****
Prédateurs Les juvéniles sont souvent dévorés par les maquereaux, les méduses, les morues, les roussettes, les raies et les baudroies
Les adultes, eux, sont mangés par les phoques, les baleines et les Humains
Mode de pêche Chalut de fond, filet droit et palangre
État de la ressource évaluée Surexploitation des stocks dans plusieurs zones
Plusieurs autres sont en pêche durable, presque partout il est nécessaire de prendre des mesures pour limiter les prises de juvéniles qui s’élèveraient à 58% des prises, bien que des dispositifs sélectifs soient en place dans les pêches chalutières depuis 2012
*****
Qualités gustatives Chair maigre, feuilletée, doit être mangée fraîche, rapidement, sinon elle mollit et s’effiloche
Informations nutritionnelles Pour 100 g : 68 kcal - Protéines : 16,6 - Lipides : 0,2 - Glucides : 0
Vitamines : A, D, B12, B2, B9 ; Oligo-éléments : Fer et Sélénium
*****
Aquaculture (Élevage)
Pays d’origine
*****
Le saviez-vous ? Fumé l’aiglefin porte le nom de haddock, il est très bon dans une chaudrée, par exemple

.

Taille minimale de prise
Périodes de fermeture
Nbre prises/pers/jour
30 cm

46 cm serait souhaitable, taille de la maturité sexuelle de la femelle

*** RÉGLEMENTATION DE LA PÊCHE DE LOISIR ***

Il est très important de connaître la réglementation de votre secteur car tout abus, toute prise sous-taille ou en surnombre peuvent être lourdement sanctionnés.
Voir ici la Réglementation mise à disposition par le Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Energie

.

RAPPELS PÊCHE DE LOISIR

La vente des produits pêchés est rigoureusement INTERDITE
La pêche est INTERDITE entre le coucher et le lever du soleil
La pêche dans les herbiers de zostères et de posidonies est INTERDITE

Commentaires :

- depuis 2012 l’aiglefin commence à être présent à l’état frais, sur les étals de l’ouest de la France, ce qui était exceptionnel avant
- son prix est raisonnable, il peut être apprêté à la poêle, ou poché
- son goût est moins fin que celui du lieu jaune


Recette(s)

- Chaudrée de poisson et coquillages


Bibliographie et liens :

- Jean-Claude Quéro et Jean-Jacques Vayne
Les poissons de mer des Pêches Françaises
Éditions Delachaux et Niestlé IFREMER



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP