25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée

22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée

Dernière mise à jour le mardi 4 avril 2017


Le Conservatoire botanique national de Brest a évalué le niveau de menace de 1 452 des 2 589 plantes identifiées en Bretagne.
Pour 3 % d’entre elles, soit 40 espèces et 2 sous-espèces, il est trop tard : elles ont d’ores et déjà disparu de la région.
Nombre de ces plantes poussaient dans les zones humides ou aquatiques pauvres en éléments nutritifs (notamment azotés), mais aussi dans les zones cultivées avec peu de fertilisants. L’urbanisation croissante explique aussi en partie ces disparitions.

Aujourd’hui, 19 % de la flore bretonne est menacée ou quasi-menacée, en particulier dans les milieux littoraux, les zones humides et les milieux agricoles non intensifs comme les prairies « naturelles ».
Le panicaut vivipare par exemple ne subsiste plus que dans un seul endroit dans le Morbihan. C’est une plante rarissime qui figure parmi les plus menacées au monde.
.../...
Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP